Immobilier : ouvrir une agence ou travailler en indépendant?

le 7 janv. 2023 13:33:00

Lorsqu’on se lance dans l’immobilier, se pose nécessairement à un moment donné la question suivante : est-ce que je souhaite travailler en indépendant ou monter une agence immobilière. Même si le métier et les missions sont similaires, l’organisation que vous aurez choisie va forcément influencer votre quotidien. C’est donc une décision à ne pas prendre à la légère. Il n’y a pas de bon ou mauvais choix, c’est à chacun de voir quels sont les avantages de l’un ou l’autre par rapport à sa personnalité, son besoin d’indépendance ou au contraire d’être entouré etc. 

1/ Rappel des conditions pour être agent immobilier

Quelle que soit la solution retenue, il y a de toute façon certaines conditions à réunir pour avoir l’autorisation d’exercer le métier d’agent immobilier, que ce soit en indépendant ou au sein d’une agence immobilière. Les voici  :

  • il faut être titulaire d’une carte professionnelle portant la ou les mentions des activités que vous souhaitez exercer au sein de votre agence : “transaction”, “gestion” ou encore “syndic”, et respecter l’obligation de formation nécessaire au renouvellement de celle-ci (14h/an),
  • il faut également avoir souscrit auprès d’une caisse de garantie pour justifier d’une garantie financière,
  • il faut avoir souscrit une assurance responsabilité civile professionnelle,
  • il faut respecter la législation concernant le métier que vous exercez : publication de vos tarifs et conditions de transaction, réglementation en matière de contenu et de diffusion d’annonces immobilières…

Une fois ces conditions remplies on peut choisir soit d'ouvrir une agence immobilière, soit d’être auto-entrepreneur. Attention à ne pas confondre un agent immobilier et un conseiller immobilier indépendant, également appelé mandataire qui peut également travailler en indépendant mais ne dispose pas forcément de carte professionnelle et doit donc être rattaché à un réseau pour avoir le droit d’exercer son activité.


2/ L’agence : pour une visibilité maximale

Même si de nombreux agents immobiliers optent pour l’auto-entreprenariat, la majorité décide néanmoins de se lancer dans la création d’une agence, comme le montre l’essor des différentes franchises immobilières sur le territoire. 

Ce modèle séduit tout d’abord car il permet la création d’une structure physique. Une agence immobilière, ce sont des locaux, un lieu où recevoir les clients. C’est un atout majeur quand on connaît l’importance de la notion de service de proximité en immobilier. Les futurs acheteurs se tournent dans la grande majorité des cas vers les agences immobilières situées dans le secteur géographique qu’ils convoitent, car ils savent que les professionnels connaîtront le terrain.

Une agence immobilière est également une vitrine. C’est un moyen efficace pour communiquer sur les activités proposées par l’agence mais aussi sur les biens à vendre, à louer, sur vos références (clients satisfaits, biens vendus etc.). Bien entendu cela n’empêche pas la structure d’être également présente sur le net, qui est un vecteur de communication incontournable dans le monde de l’immobilier aujourd’hui.

Enfin, créer une agence immobilière va offrir des perspectives de croissance motivantes. En effet, le développement du portefeuille implique le recrutement de nouveaux collaborateurs et donc l’opportunité de travailler en équipe. L’agence est donc aussi un lieu d’échange qui va permettre au-delà même de l’aspect agréable de partager son quotidien avec d’autres professionnels, de favoriser la montée en compétences de chaque membre de l’équipe.

Mais cela ne va pas sans les aléas liés à la gestion des ressources humaines : recrutement, gestion du personnel…et la problématique constante de maîtrise des charges, plus élevées dans ce modèle que dans celui de l’auto-entreprenariat. 


3/ Travailler en indépendant : l’autonomie avant tout

La recherche d’indépendance est la motivation principale de tous ceux qui se dirigent vers l’auto-entreprenariat, dans l’immobilier comme dans tous les secteurs d’activité.

En effet, un agent immobilier indépendant a une complète maîtrise de son quotidien. Il dispose d’une liberté complète dans son rythme de travail, son environnement. Il travaille généralement depuis son domicile et peut adapter ses horaires en fonction de ses contraintes personnelles. Il peut également choisir ses clients, définir la cible qui l’intéresse, et n’est pas cantonné nécessairement à une zone de chalandise imposée par la localisation géographique de son agence qui n’a pas d’attache physique. 

C’est également un modèle qui séduit sur le plan financier car les commissions sont directement perçues par l’auto-entrepreneur qui, en tant qu’indépendant, a des charges réduites : pas de local, pas de personnel… La grande majorité de ses charges sera consacrée en réalité aux dépenses liées aux déplacements (plus nombreux) mais également à la communication. En l’absence d’une vitrine, l’agent immobilier indépendant doit maîtriser d’autres alternatives pour communiquer : site internet, réseaux sociaux…

Malgré ces avantages, l’agent immobilier indépendant ne bénéficie pas de l’aspect social et de l’émulation que procure une agence immobilière, même s’il a toutefois la possibilité d‘être embauché en indépendant par une agence, de s’affilier à un réseau ou de prendre part à un syndicat professionnel pour échanger plus facilement avec d’autres professionnels du secteur.

 

Chaque modèle a donc ses avantages et ses inconvénients. Chacun y verra des atouts en fonction de ses aspirations. Quoi qu’il en soit, même si l’indépendance séduit de plus en plus de professionnels de l’immobilier depuis une dizaine d'années, l’agence immobilière reste le modèle qui réalise plus de 80% des transactions immobilières. Quelle que soit la décision prise, elle n’est pas irréversible, puisque nombreux sont les professionnels de l’immobilier qui décident de changer de structure à plusieurs reprises dans leur carrière.

demande de démo
Commentaires
0