Comment devenir administrateur de biens en 3 étapes ?

le 17 juin 2019 08:18:00

Que ce soit un choix de carrière ou une envie de développer l’offre de votre agence, l’administration de biens est un choix intéressant. En effet, dans un cadre économique en demie teinte, cette nouvelle activité permet à un agent immobilier déjà en place de pallier un environnement commercial immobilier assez difficile. Le métier est pérenne et annuel.

1. Comprendre le métier et les qualités qu'il requiert

Fotolia_22874249_XS

Un administrateur de biens est un spécialiste du droit immobilier. Il administre essentiellement les biens immobiliers tels que les habitations, garages, locaux, … propriétés de particuliers ou de sociétés. Ces derniers mandatent un cabinet, une agence ou un indépendant qualifié pour s’occuper de la gestion locative et régler les conflits éventuels pour son ou ses biens.

Il s’agit d’un métier polyvalent aux tâches chronophages qui demande de faire appel à des connaissances variées.

L’administration de biens se caractérise par une sollicitation importante des clients tant au niveau du temps à leur accorder, les horaires ne sont pas toujours fixes, que dans des domaines très divers à maîtriser tels que la connaissance technique, l’administratif, la comptabilité et la fiscalité. Il est fréquent de traiter de nombreux dossiers différents, de passer d’une tâche à l’autre en très peu de temps aussi il faut être rigoureux, consciencieux et capable de s’adapter rapidement.

Le métier s’adresse à des personnes curieuses ayant le sens du service et aimant partager leur temps entre les bureaux et le terrain. Il ne faut pas oublier que les clients sont au centre du métier, il faut pouvoir passer du point de vue du locataire à celui du propriétaire, être dynamique pour réagir rapidement, pédagogue et diplomate pour pouvoir informer les clients, les conseiller. Il est nécessaire de se tenir informé des dernières technologies pour avoir une démarche commerciale la plus adaptée possible à sa clientèle et répondre au mieux à ses besoins.

La connaissance de ces aspects du métier est importante pour choisir une carrière en toute connaissance de cause.

2. Se former

Pour avoir le droit d’exercer l’un des principaux prérequis est d’avoir des connaissances et une formation suffisante.

On peut justifier de cette formation de deux manières différentes :

Par le suivi d’études

Aujourd’hui la carrière d’agent immobilier et par extension d’administrateurs de biens, intéresse un nombre croissant de personnes et les formations diplômantes se sont multipliées. Il est possible de suivre des études plus ou moins longues pour pouvoir accéder à des postes dans l’immobilier. Les professionnels peuvent sortir de deux secteurs : l’immobilier ou le juridique.

De manière non exhaustive, voici un petit aperçu de ces formations :

  • BTS immobilier
  • DUT carrières juridiques
  • Licences professionnelles en droit et gestion immobilière avec des spécialités telles que gestionnaire de l’habitat locatif ou habitat social, …
  • Des diplômes des écoles spécialisées telles que l’ESPI, l’EFAB ou l’ICH.
  • Des masters pros spécialisés droit des opérations immobilières, gestion de l’investissement immobilier et de la construction, droit de l’urbanisme et de l’immobilier.

Le choix du type de formation dépend de la suite que l’on veut donner à sa carrière. En effet, il est conseillé de choisir une formation plus longue, au moins bac + 3 dans les domaines juridiques, économiques ou commerciaux si vous souhaitez créer votre propre agence.

Il reste cependant possible de reprendre des études ou de compléter sa formation de base tout au long de sa carrière.

Validation de son expérience

Sans formation diplômante, la carrière immobilière est possible, sachez simplement qu’un administrateur de biens doit justifier d’une expérience assez longue pour qu’elle soit reconnue comme telle :

  • Dans le cas d’une personne ayant le baccalauréat : il faut justifier de trois ans d’expérience professionnelle en tant que salarié dans le secteur.
  • Pour une personne n’ayant pas de diplômes : il est demandé de justifier d’une expérience de 10 ans.
Téléchargez la brochure de notre solution de gestion locative

3. La réglementation

L’administrateur de biens est réglementé par la loi Hoguet du 2 janvier 1970, modifiée par le décret du 29 juin 1995, et par la loi 2014-366 du 24 mars 2014 ou loi ALUR.

La réglementation en vigueur oblige un administrateur de biens qui veut s’installer à posséder une carte professionnelle. La carte est délivrée par la Chambre de Commerce et de l’Industrie pour une durée de trois ans, dans notre cas, la carte devra porter la mention « Gestion immobilière ».

Son obtention répond à des conditions précises :

  • Moralité 
  • Être qualifié professionnellement
  • Justifier d’une garantie financière
  • Avoir souscrit à une responsabilité civile professionnelle

La moralité

Pour cette condition, il faut respecter les articles 9 et 10 de la Loi Hoguet soit ne pas avoir fait l’objet depuis moins de 10 ans d’une condamnation pour crime, à une peine d’au moins 3 mois d’emprisonnement sans sursis pour certaines infractions spécifiques, à la destitution des fonctions d’officier public ou ministériel. Cette incapacité s’applique aussi à des personnes ayant fait l’objet d’une faillite personnelle ou de toute autre mesure d’interdiction définitive.

L’aptitude professionnelle 

Comme abordé précédemment, il faut pouvoir justifier d’une expérience dans la spécialité liée à la mention demandée.

La garantie financière

Elle peut être fournie par plusieurs organismes habilités tel que les établissements de crédit, une société de financement, d’assurance ou de la Caisse des dépôts et consignations. Le montant de la garantie dépend des sommes dont l’administrateur de biens est redevable à tout moment. On utilise alors la pointe pour ajuster les montants. Lors des deux premières années d’exercice, elle ne peut être inférieure à 30000€ puis le minimum s’élève à 110000€.

La condition d’une garantie financière protège les clients et leur assure de pouvoir récupérer leurs fonds.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Cette souscription garantie les dommages corporels ou matériels causés par la mauvaise exécution ou la non-exécution des prestations de l’administrateur de biens. Ce contrat couvre les frais de défense et les éventuels dommages et intérêts consécutifs à la mise en cause de l’application de ces prestations. Cette garantie ne peut être inférieure à 76224€/an et la franchise ne peut excéder 10%.

Enfin n’oubliez pas qu’il faut ouvrir un compte séparé pour ne pas avoir de problèmes de comptabilité.

 

Devenir administrateur de biens est un challenge intéressant mais il convient de respecter chaque étape pour pouvoir exercer en toute quiétude. La formation et l’expérience permettent d’acquérir les connaissances nécessaires à la satisfaction des clients et au respect de la réglementation. Des organismes existent pour soutenir l’administrateur de biens dans des domaines qu’il pourrait ne pas totalement maîtriser comme la comptabilité, le droit, … il ne faut pas hésiter à se faire accompagner pour rester efficace.

Nouveau call-to-action
Commentaires
0