Le rôle du syndic en cas de troubles de voisinage en copropriété

Discussion entre voisins

Dans une copropriété, il n’est pas rare de subir des désagréments de la part du voisinage. Qu’il s’agisse de nuisances sonores, d’un dégât des eaux ou d’un aménagement non désiré, les causes d’un conflit entre voisins sont diverses et variées. Quel est alors le rôle du syndic dans ce genre de situation ?

Suggérer le dialogue entre voisins

Avant d’intervenir, il est préférable de s’assurer que le copropriétaire plaignant aie informé son voisin des nuisances qu’il subit afin de tenter de trouver une entente. Si le dialogue ne change rien et que le conflit persiste, le copropriétaire peut solliciter le syndic afin qu’il intervienne.

Intervenir auprès de l’auteur des nuisances

Si le plaignant n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente avec son voisin, le syndic de copropriété est en droit d’intervenir pour faire un rappel à l’ordre. Pour cela, il doit d’abord être informé du problème de façon détaillée par le biais d’une lettre recommandée. Suite à sa réception, le syndic envoie un avertissement à l’auteur des troubles afin de lui rappeler les règles de la copropriété, et notamment les interdictions au sein de cette dernière. Il peut également appliquer les sanctions prévues dans le règlement si le conflit persiste.

Si cela ne suffit pas, il est possible de mener une action en justice contre l’auteur des troubles. Pour cela, le syndic doit demander au préalable l’accord de l’assemblée générale pour faire intervenir un huissier afin de constater les nuisances.

Recourir à l’action judiciaire

Si aucune des actions précédentes n’a suffi à régler le conflit, il est possible de recourir à l’action judiciaire. Si c’est un comportement qui est à l’origine du conflit, c’est la voie pénale qui s’applique, sinon, c’est la voie civile.

Laissez un commentaire